Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contactez-moi

200-jeremie-galland

Jérémie GALLAND
Né le 8 avril 1983 à Villeneuve-Saint-Georges (94)
62 kg / 1,74 m

Si vous souhaitez me joindre, vous pouvez m'envoyer un mail.
Je vous répondrai avec plaisir.

Formation & Palmarès

Clubs amateurs formateurs :
EC Montgeron-Vigneux (site ECMV), US Créteil, CA Mantes-la-Ville, CC Nogent-sur-Oise

Equipes cyclistes Pro :
Auber 93 (2008), BESSON Chaussures-SOJASUN (2009), SAUR-SOJASUN (2010/2012), SOJASUN (2013).

Palmarès :
1er du Gd Prix de PLUMELEC 2009
1er de la 1e étape du Tour du LIMOUSIN 2010
1er des Boucles de la MAYENNE 2010
2e d'une étape des Boucles de la MAYENNE 2011
2e d'une étape de PARIS-CORREZE 2008
2e de la POLYNORMANDE 2010
3e de la Route ADELIE 2008
3e de la 1e étape de PARIS-NICE 2010
3e de la 5e étape du Tour du POITOU-CHARENTE 2009
3e du Grand Prix de PLUMELEC 2011
3e d'une étape du Tour du LUXEMBOURG 2011
4e d'une étape du Tour MEDITERRANEEN 2011
4e du Grand Prix de FOURMIES 2008
4e du Grand Prix de la MARSEILLAISE 2012
4e d'une étape du Tour du HAUT-VAR 2012
4e du Tour du FINISTERE 2012
4e du circuito de GETXO (Espagne) 2012
4e des 2e et 4e étapes du Tour du LIMOUSIN 2012
6e du Tour du LUXEMBOURG 2011
8e du Tour du LIMOUSIN 2012
8e du Tro Bro LEON 2012
9e du Tour de PICARDIE 2011

Mes Partenaires

esp consulting Chaussures:promo-specialized

14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 19:49

Dans la roue de Jérémie Galland


posté par Yohann Lossouarn le 14/04/2011 à 19h38


 

Mercredi 13 avril, c'est récupération pour Jérémie Galland, mais récupération active tout de même puisqu'il faut retrouver la forme au plus vite. Le coureur de Saur-Sojasun a en effet repris la compétition hier lors de Paris-Camembert après avoir été arrêté près d'un mois suite à quadruple fracture de la clavicule le 27 février dernier. Cyclism'Actu a pris la roue de Jérémie Galland, le temps d'une sortie afin d'en connaitre d'avantage sur le sympathique coureur de la Saur Sojasun. Ce fut également l'occasion de discuter sur sa remise en forme et ses objectifs futurs.


Aujourd'hui Jérémie prend part à la sortie regroupant des pensionnaires du club de l’Entente Cycliste Montgeron-Vigneux (le club où il a débuté) et de l’ ASCV Villeneuve-Saint-Georges. Peloton qu’il quittera au bout d'une soixantaine de kilomètres afin de suivre son propre rythme, constant. Le parcours sera plutôt plat, une seule vraie bosse celle d'Arbonne, pour les connaisseurs. Concernant son entrainement suite à sa première course d’après blessure il nous explique qu’« hier j'ai fait le maximum depuis la reprise, 180 km. Ainsi aujourd'hui ça doit être de la récupération mais il faut que je monte en puissance donc cela sera tout de même actif ». « Je roule la plupart du temps seul, dans l'est de l'Essonne ou dans le sud-ouest de la Seine-et-Marne » indique-t-il. A propos des ces routes il nous dit qu’il « y trouve un terrain venté avec des bosses pas très longues mais assez dures, d'ailleurs le vent est encore au rendez-vous, » alors sous le vent et un soleil qui joue à cache-cache avec les nuages c’est parti, dans la roue de Jérémie Galland.


Tout en roulant il nous raconte que sa première course depuis la reprise, hier, « s'est plutôt bien passée, j'avais de bonnes sensations même si c'est normal qu'à la fin ça soit un peu plus difficile. C' était dur mais je suis plutôt content de moi. C’est de bon augure pour la suite. » Il nous explique aussi qu'il a roulé tranquillement sur le début la course et essayer d'aider un peu ses coéquipiers plus tard afin de boucler les 180 kilomètres au programme de ce Paris-Camembert. Car la reprise, à la fois de l'entraînement et de la course est une chose difficile après des fractures. Par exemple, Galland n'a pas pu se mettre en danseuse jusqu'il y a seulement une semaine, cependant il nous assure « n'avoir plus de douleur » tout en se levant sur son vélo à l »occasion d’une petite relance. « J'ai repris très progressivement, j'ai commencé par des sorties d'une heure puis j'ai augmenté au fur et à mesure. J'ai recommencé un peu les intensités avant Paris Camembert mais très léger, je reprends doucement. Ç’a été assez dur au début mais ça va de mieux en mieux »raconte-t-il. La reprise après un mois d'arrêt s'effectue en fait comme un début de saison, et mentalement c'est aussi un nouveau début de saison pour le coureur de Saur-Sojasun. Comme il nous l’explique, « même si j'ai couru un petit mois avant je n'ai pas eu le temps d'être bien. Donc là c'est vraiment un nouveau départ, j'ai des objectifs pour la suite et j'espère que tout va bien aller. » Mais lors d'une telle reprise il faut être vigilant afin de revenir en forme efficacement pas non plus trop tôt afin d’éviter de se « cramer ». « Revenir trop vite, c'est l'erreur à ne pas faire car il y a un danger de se cramer. Il faut faire attention mais j'essaie de bien gérer cela et les courses qui arrivent sont assez espacés cela devrait bien se passer » signale-t-il.


 Malheureusement pour lui, c'est cette semaine, et sur des courses qui lui auraient convenues s'il était en forme, que se joue la coupe de France. « La coupe de France peut vite devenir un objectif il suffit de gagner une course et d'être sur le podium d'une autre pour commencer à jouer la victoire. » Et cette semaine, une grande partie du classement se joue avec quatre courses comptant pour le classement général, un objectif potentiel a oublié donc pour Jérémie Galland.


Cependant cette coupure peut aussi être bénéfique. Car, comme on l'a vu l'été dernier sur le Tour de France avec Sylvain Chavanel, un tel arrêt peut permettre d’être plus frais lors de l'été et de rafler des victoires devant des coureurs qui commencent à être fatigués. Et cela, Jérémie ne l'oublie pas, « c'est sûr que je serais plus frais que certains coureurs qui courent depuis le mois de février sur de nombreuses courses sans s'arrêter. J’espère donc bénéficier de plus de fraîcheur et pouvoir en profiter »avoue-t-il. Ses prochains objectifs se situent à partir de la fin mai désormais, premièrement avec le Grand prix de Plumelec (28 mai) qu’il « aimerait remporter une seconde fois » ainsi que le tour du Luxembourg (du 1er au 5 juin) qui « est le genre de course qui pourrait me convenir et j'espère donc être bien revenu d’ici là. » Et cette année pourrait être une année importante pour lui car pour la première fois de sa carrière l'équipe pour laquelle il roule et sélectionnée pour le Tour de France. Donc, bien sûr, cela lui trotte dans la tête « on ne connaît pas la sélection, mais j'ai encore pas mal de temps pour faire mes preuves. Si je montre que j'ai ma place je peux tout à fait y être, c'est à moi de montrer que je suis à la hauteur » dit-il en se mettant un peu la pression. Ici encore sa fraîcheur pour lui profiter « je serais plus frais, il faut que j'arrive à profiter de cela pour décrocher la sélection » nous explique celui qui se définit désormais comme un puncheur puisque « les arrivées pentues voire très pentue me conviennent bien. »


Plus tard dans sa carrière et peut-être même dès l'année prochaine Jérémie nous avoue qu’il voudrait aussi essayer d'exploiter une autre de ses qualités. En effet puissant, rapide et passant bien les bosses raides, les pavés pourraient lui convenir, il a le profil des courses Belges. « Les pavés c'est un type de course qui pourrait bien m’aller. J'aimais bien ça dans les courses amateurs mais en pro je ne m'y suis encore jamais penché. Je pense qu'une année j'essaierai de concentrer mon début de saison là-dessus pour voir ce que cela donne » nous dévoile-t-il.


Au final, c'est 99 km qui ont été parcourus aujourd'hui à la vitesse moyenne de 30,5 km/h en roulant à une allure régulière, puis direction la Bretagne dès vendredi avec le tour du Finistère samedi et ensuite le tour de Bretagne à partir du 25 avril. Bonne route.


Merci à Jérémie Galland pour sa sympathie et sa grande disponibilité.



En lire d'avantage sur Cyclism'Actu : http://www.cyclismactu.net/news-reportage_dans_la_roue_de_jeremie_galland-14439.html#ixzz1JWMWfw3I

Partager cet article

Repost 0

commentaires